AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « you know i'm freaking lazy, i don't give a damn » ♦ feat Lea

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
« IMMORTALS TEAM BARRY
and eat cornettos »

avatar


❯ Messages : 37
❯ Avatar : Robert Sheehan [by ME]
❯ Scolarité : Attendez... Je dois encore faire une année ici ? Merde, j'avais oublié...
❯ Job : Emmerdeur à plein temps
❯ Camp : ing - en campement Hunter
❯ Occupations : Batteur et Emmerdeur professionnel de Poudlard
❯ Orientation : Hétéro, Homo, Bi ; pourquoi devons-nous mettre une étiquette à tout ? - Hétéro



• SORTING FATES CARD •
Journal de Bord :
Il me protège : La forme de ton Patronus (5éme année minimum)
Ca me fout la trouille : La forme de ton épouvantard

Message « you know i'm freaking lazy, i don't give a damn » ♦ feat Lea   Jeu 13 Sep - 21:22






« Haters gonna hate »
but everybody loves me



Florian n'aimait pas ça. Encore une fois, il se retrouvait totalement impuissant. Cela avait été la même chose pour la mort de ses parents. Quand Roxane a commencé à être malade. Puis quand ils ont été adoptés. Il s'était toujours senti impuissant face à la plupart des évènements familiaux. Bien évidemment, il ne le montrait jamais. Parce que ce n'était pas dans sa nature et que c'était bien plus normal pour lui de faire n'importe quoi avec Aydan et Damian. Florian était bien trop inconstant pour se préoccuper sur le long des choses. Il détestait le sentimentaliste à deux mornilles. Non, erreur, il ne détestait même pas ça. Il ne connaissait pas. Tout ce qu'il savait, c'est que cette situation le mettait hors de lui. Surtout quand Roxane prenait ça avec si peu de sérieux. A faire croire au monde que c'est lui qui avait un problème ! Ça, ce n'était pas nouveau mais ça ne voulait pas dire que la seule fille des Shadows n'en avait pas un aussi.

Dans ces moments-là, il devenait parfois injuste et disait des choses auxquelles il ne réfléchissait pas. Mais surtout, des choses qu'il ne pensait même pas au fond. Il en faisait des caisses, comme dans sa nature et espérait juste que quelqu'un comprenne, ait un Florianictionnaire et le laisse remplir ce monde de Florianittude.

Cette personne n'était pas Roxane, bien qu'elle devait le laisser Florianiser : c'était lui le grand-frère. Cette personne n'était pas non plus Christina, elle flattait juste son égo mais ne cherchait pas vraiment plus loin. Il ne lui en demandait pas tant. Et enfin, cette personne n'était sûrement pas l'infirmière de Poudlard qui le chassait le plus sèchement du monde du chevet de sa sœur.

MME POMFRESH ; « Je ne veux rien savoir M. Shadow, vous troublez le repos des autres patients ! De toute façon, votre sœur va dormir un peu et avec vous dans les parages, c'est une tâche impossible. Pas même Merlin pourrait inventer un sort suffisamment efficace pour ça. Alors oust ! Du vent ! Et vous aussi mademoiselle Loackter ! Je ne veux que moi et mes malades ici ! Je n'ai pas besoin de travail supplémentaire... »

Il eut beau invoquer toutes les raisons du monde, comme Suzanne, elle ne l'écoutait absolument pas. Sauf que Suzanne, comme une tendre mère, aurait apaisé l'enfant capricieux. Du coup, il hurlait à la mort derrière les portes de l'infirmerie. « C'est un scandale, surtout que je sais que vous adorez ma présence ! Quoi ? Vous n'acceptez juste pas que je ne vienne que pour Roxane, je suis désolé. Bon ok, je retire. Je ne fais pas de bruit, c'est juré, je me tais. » Le tout accompagné de quelques coups contre la porte avant qu'il se retire complètement dépité. Il regarda avec une moue dégoûtée la Serpentard qui avait été mis aussi à la porte.

FLORIAN ; « Frustrant non ? Un jour, je suis resté cinq heures là... ma soeur n'y est resté que deux heures mais ma présence est si indispensable à Pommy Fresh Pêche que je me suis imposé trois heures de plus. L'amour vache tu sais... Puis c'est un amour difficile, interdit, bla bla bla... »

Il fit un geste circulaire avec l'index de sa main droit avant de glisser contre la porte pour finir en tailleur contre celle-ci, l'air toujours aussi abattu. Florian réfléchissait - si si, ça lui arrivait, mais seulement quand il en a assez de faire son débile, ce qui est moins drôle pour embêter le monde. Faut pas croire, ça travaille là-dedans... Bref, là n'est pas la question.
Il resta un instant comme ça, tout calme puis leva un regard vers la brune, les yeux plissés comme s'il continuait le fil de ses pensées et que ça la concernait soudainement.

FLORIAN ; « On est censé avoir cours là n'est-ce pas ? Je ne sais pour toi mais j'adore ça. On va pouvoir aller boire un verre tranquille. C'est moi qui paye. Enfin... si je paye... Bref, j'ai besoin d'un bon verre pour me remettre de mes émotions et faire mon rôle de frère lourd mais hyper reconnaissant en te remerciant Loackter. Donc je crois malheureusement. que... et selon ce plan, tu ne sois obligée donc de me tenir compagnie. Je me suis fait rejetée encore une fois par Pomfresh, je suis émotionnellement instable. »

Il se releva, ce qui allait parfaitement bien avec tout son petit monologue tendant à démontrer combien il était instable et fragilisé à ce moment. Cernez l'ironie, évidemment.

FLORIAN ; « Puis si tu n'as pas pitié de moi, n'a que faire de mes remerciements, dis-toi que tu vas boire gratos et que tu vas éviter deux meurtres : le prof de potions et Christina Machintruc. D'ailleurs faut que tu m'expliques pour les furoncles. Coller des furoncles à un furoncle, fort. Très fort. »

Sur ce, il avança le pas en claquant des pieds le plus fort possible dans l'espoir de voir Rusard apparaître et de pouvoir lui glisser entre les pattes... Et se faire coller encore... Car bon, le concierge avait imprimé son visage depuis le temps. La rançon de la célébrité, que voulez-vous ?!






    rise up and take the power back
    it's time the, fat cats had a heart attack
    you know that, their time's coming to an end
    we have to, unify and watch our flag ascend
    SO COME ON!

    they will not force us
    they will stop degrading us
    they will not control us
    WE WILL BE VICTORIOUS



I'm so up to no good











Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SlytherinQueen

avatar


❯ Messages : 244
❯ Avatar : Amber Heard
❯ Scolarité : 6ème année 17 ans
❯ Camp : ing pour la libération des gnous
❯ Occupations : Emmerder le monde
❯ Orientation : A droite, mais ça change quand je tourne



• SORTING FATES CARD •
Journal de Bord :
Il me protège : Un requin blanc
Ca me fout la trouille : Son propre reflet, vieille, malade et seule

Message Re: « you know i'm freaking lazy, i don't give a damn » ♦ feat Lea   Jeu 13 Sep - 22:39


On avait beau dire Léa méchante, sans cœur, dépourvue de sentiment… Toujours était il qu’elle s’inquiétait pour la jeune serdaigle, suffisamment en tout cas pour se sentir vexée et frustrée d’être mise ainsi a la porte par cette vieille sorcière poilue de Pomfresh, et plus encore, suffisamment pour ne plus être intimidée par la présence de Florian. Lorsque là porte claque derrière elle, Eléanor ne put s’empêcher de posa sa main dessus, comme pour s’assurer que l’état de Roxane n’allait pas se dégrader plus qu’il ne l’avait fait aujourd’hui. Pourquoi elle se sentait proche de cette gamine ? Elles n’avaient a priori rien en commun, Roxane était l’archétype même du genre de fille que Léa traumatisait d’habitude, les filles gentilles douces tout ça tout ça… Et là… Une moue se dessina sur son visage, les Shadows avaient une influence bizarre sur elle, elle préfèrait même ne pas s’approcher des autres membres de peur du comportement que ça engendrerai chez elle… Quoi que Declan ne lui déclenchait rien d’autre que de la pitié… Non en fait cette famille était VRAIMENT pas net. Mais elle aimait ça. Ses pensées furent évaporée en un instant par la voix de Florian, comme un nuage de fumée.

« Frustrant non ? Un jour, je suis resté cinq heures là... ma soeur n'y est resté que deux heures mais ma présence est si indispensable à Pommy Fresh Pêche que je me suis imposé trois heures de plus. L'amour vache tu sais... Puis c'est un amour difficile, interdit, bla bla bla... »

Un rictus se dessina sur son visage, il se transforma rapidement en éclat de rire, Eléanor était certes très bon publique pour les blagues (quoi que ça dépendais de l’aspect physique de l’auteur) mais là c’était plutôt bien joué il fallait l’avouer. Elle le vit s’assoir en tailleur contre la porte l’air abattu et son rire stoppa net, elle reprit son air sérieux (ce qui était très rare avouons le). Elle avait beau avoir développé toute une théorie interne sur la psychologie de Florian, elle avait manifestement oublié son affection pour sa sœur dans son beau tableau. Mais était-ce mal ? Peut être pas, Eléanor avait marqué un point en sauvant Roxane, elle le savait, car oui, dans le monde de Léa, tout tournait autour d’elle et tout ce qu’elle faisait était souvent pré calculer et, dans le cas contraire, se révélait par chance toujours pertinent.

« On est censé avoir cours là n'est-ce pas ? Je ne sais pour toi mais j'adore ça. On va pouvoir aller boire un verre tranquille. C'est moi qui paye. Enfin... si je paye... Bref, j'ai besoin d'un bon verre pour me remettre de mes émotions et faire mon rôle de frère lourd mais hyper reconnaissant en te remerciant Loackter. Donc je crois malheureusement. que... et selon ce plan, tu ne sois obligée donc de me tenir compagnie. Je me suis fait rejetée encore une fois par Pomfresh, je suis émotionnellement instable. »

« oh mon dieu quelle horreur, quelle obligation vraiment… » songea la jeune femme, l’ombre d’un sourire sur les lèvres, décidemment… Non mais sérieux il l’invitait là ? Intérieurement bien sur c’était une sorte de salsa chaotique genre la danse des canards vous voyez ? Mais bien sur, extérieurement elle ne laissa rien paraître, ou peut être une étincelle c’était elle dessinée dans ses yeux, mais ça elle ne le sait pas puisqu’elle ne peut pas voir ses yeux. En réalité, il ne lui devait rien, vraiment. Il ne devait le sauvetage de sa sœur qu’a lui-même en réalité, s’il n’avait pas sauver Eléanor jamais elle n’aurait pus aider Roxane par la suite, mais s’en souvenait il seulement ?

« Puis si tu n'as pas pitié de moi, n'a que faire de mes remerciements, dis-toi que tu vas boire gratos et que tu vas éviter deux meurtres : le prof de potions et Christina Machintruc. D'ailleurs faut que tu m'expliques pour les furoncles. Coller des furoncles à un furoncle, fort. Très fort. »
Un grand sourire mauvais apparut soudain sur le visage de la serpentard, oh oui elle lui expliquerai… Il se mit en route Léa sur ses talons.

« -J’aime ce qui est gratuit, donc c’est ok j’accepte de te tenir compagnie, de toute façon j’y ai un peu renoncer quand j’ai castrés les mecs qui s’en sont pris a Rox’, le temps de l’escorter tout ça tout ça, et puis ça m’arrangeai. Elle lui tapota sur la tête comme on le ferai a un petit chiot fragile et malade, t’en faits pas hein, je te remonterai le moral pour Pomfresh, tu sais ce qu’on dit, une de perdue… enfin pour deux pour le coup si on vire la blondasse… Enfin jusque là il n’y a que moi qui est apparut, m’enfin bon t’y gagne déjà pas mal au change, considères toi comme heureux de l’échange.

A se propos… Elle entendais un bruit de pas plutôt familier dans le couloir et une voix stridente et trop bien connu appeler son nom de famille, un peu style furie mais en plus désagréable encore. Et bien oui Christina fonçait droit sur Léa sans avoir encore vu Florian apparemment, elle avait le visage constellés de furoncles, décidemment, la potion avait agit plus vite que prévu...

-Salope ! Tu me paiera ça vraiment, je t’ai laissé du crédit jusque là parce que notre petite compétition m’amusait, mais le prochain coup j’empoche, tes pions et garde le roi pour moi…

Eléanor étira un grand sourire, comme si elle se préparer à avaler Christina toute crue, et c’est bien ce qu’elle s’apprêtait a faire, apparemment rien ne pouvait lui faire plus plaisir que ce que venait de lui dire la blondasse défigurée. Elle fit un pas de coté puisqu’apparemment elle cachait Florian aux yeux de Christina, et se délecta de l’air paniqué dans ses yeux. Léa s’avança vers Christina et la regarda de toute la condescendance dont elle était capable, de tout l’orgueil qu’elle possédait avant de répondre d’un air doucereux.

-Tu te rappelle de ce que je t’ai dis toute a l’heure chérie ? Que j’avais toujours un coup d’avance ? Quand toi tu envisage de garder ton roi, moi je l’ai déjà mis en echec et mat, (oui Eléanor aimait les métaphore) elle secoua la tête, « tu n’es pas la première a vouloir jouer a ce jeu là avec moi, en fait j’ai l’impression que c’est constant dans cette école. Les autres n’ont rien eu d’autres que des vêtements de couleur dissociées, ou un problème de vessie soudain, mais a l’époque je me fichais de l’enjeu, ce n’était qu’un jeu. Cette fois ci, je jouais vraiment, désolée pour toi.

Elle se détourna sans même jeter un dernier regard a la pauvre Christina qui était « sur le cul » et qui avait l’air d’essayer d’assimiler tout ce que Léa venait de lui dire. Elle pouvait bien suite à cela, dénoncer Eléanor, elle n’avait pas de preuve, et la potion utilisée par Léa était théoriquement d’un niveau trop élevé pour une élève de sixième année, c’était sans compter les nuits blanches qu’elle avait passé pour mettre ce petit trésor au point. Christina, les larmes au bord des yeux se précipita dans l’infirmerie. Eléanor eut un petit rire.

-C’est que je serais presque désolée pour elle… C’est la première fois que je fais ça, je ne pensais pas que ça allais marché si bien… Je suis fière ! Je te donnerai la recette si tu es sage, enfin « sage » de mon dictionnaire a moi bien sur, pas de celui des autres abrutis.

Elle leva la main droite et la tourna en l’air pour designer l’intégralité de Poudlard.

-Je ne sais pas trop combien de temps ça va duré, toute sa vie peut être… Je crois que j’ai été un peu trop dur… Elle mis sa main gauche contre ses lèvres rouges et s’adressa a elle-même sans prendre la peine de baisser la voix, peut être que je n’avais pas besoin de faire tout ça finalement… Bah, elle releva la tête, c’était drôle c’est déjà ça ! Elle se tourna vers Florian, pas la peine de surveiller ton verre a propos, je n’ai rien sur moi, et puis ça ne serais pas drôle d’utiliser ça sur toi, et puis deux fois de suite, il faut savoir être original dans ses tours… Le prochain sera encore mieux !
Elle s’approcha de Florian et appuya son index entre les omoplates du Shadow en se penchant légèrement, parce que je compte sur toi pour m’aider, à deux on aura surement plus d’idées.

Elle se releva et afficha un grand sourire, comme fière d’elle, des tas d’idées germaient dans sa tête, mais la plupart n’avait rien a voir avec le fait de jouer un mauvais tour aux autres, ça ne les rendaient pas déplaisante pour autant.






Sweet & Vicious

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dancing-mad.forumactif.com/
 

« you know i'm freaking lazy, i don't give a damn » ♦ feat Lea

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SORTING FATE :: La pensine :: Rps terminés-
Sauter vers: